Partager/Share/Sangiza

06/12/2018, Jean-Claude Nkubito

Acquittement de Diane Rwigara et de sa maman: Joie ou soulagement?

Pour moi c’est juste un soulagement. Soulagé parce qu’elles vont jouir d’un peu de tranquillité. Tranquillité incomplète certes, car elles ont perdu le chef de leur famille dans une mort toujours mystérieuse et qu’aucune suite n’a encore été réservée à son sort immérité jusqu’ici par le gouvernement.. Tranquillité incomplète certes car leur famille a été dépouillée de leur biens et que leur bâtiment a été injustement rasé et sans indemnité aucune. Tranquillité incomplète encore, car les deux dames ont purgé une année de prison victimes d’un sort immérité. Je suis soulagé et je crois que je ne suis pas le seul à l’être, mais je souhaite mieux. Je souhaite un jour passer du soulagement à la joie. J’aurais souhaité que ce genre d’injustices cesse dans mon Rwanda natal. J’aurais souhaité voir d’autres prisonniers politiques libérés sans condition, et c’est le cas de mon ami Deo Mushayidi et de ses compagnons d’infortune dans différentes prisons du Pays. J’aurais souhaité ne plus devoir retenir mon souffle en attendant avec inquiétude un verdict dans une affaire similaire à celle de Diane et sa maman. Je souhaiterais ne plus entendre parler de disparition de personnes, de manque d’espace politique, d’injustice sociale encouragée et bien d’autres comportements indignes de notre siècle. Je souhaite voir un jour le Rwanda comme un pays où la fraternité règne et où tous les conflits soient réglés dans un contexte d’échange et de convivialité.
Quand le Rwanda comprendra que l’unité ne se fait ps contre mais avec, alors, je passerai du soulagement passager à la joie totale malgré les blessures du passé qui auront laissé de séquelles. Je partage avec Dianne et sa maman leur choix de remercier Dieu pour sa bonté ni plus ni moins. Imana isingizwe kandi ishimwe.