Partager/Share/Sangiza

25/05/2020, Faustin Kabanza

Du 17 février au 26 mai, 100 jours exactement! Kizito Mihigo nous a quittés mais nous pensons toujours à lui. Nous sommes plus que jamais mobilisés pour porter son message et ses valeurs.

Le réconciliateur par excellence, Kizito Mihigo, a porté à bras-le-corps les messages de vérité, de justice, d’unité et de réconciliation au grand risque de sa vie. Oui, il en est mort. Ce processus de vérité et de justice demeure fatalement très sensible au Rwanda. Comment est-il possible que la courbe soit inversée au point de criminaliser, gratuitement, un chanteur de  l’unité  et de la réconciliation? C’est le monde à l’envers!

Nous entendons ici et là, quelques personnes qui tentent, 100 jours après sa mort, de banaliser, discréditer et diaboliser l’action de Kizito Mihigo. Ces mêmes personnes, souvent instrumentalisées, ciblent ses fidèles et ses fans dans une tentative de les déstabiliser et les décourager. Il existe aussi une catégorie de personnes, sans pour autant être manipulées, qui se montrent indifférentes à l’action de Kizito, considérant ce dernier comme un simple rwandais mort, c’est tout!

Dans tous les cas et quelle que soit la durée, les intérêts égoïstes et immoraux n’auront jamais le dessus sur les intérêts collectifs et nationaux. Nous devons être fiers de porter et de partager les valeurs nobles de l’unité et  de la réconciliation. Pour aboutir pleinement à ces dernières, il ne faut absolument pas continuer à se cacher derrière le mensonge.

Grâce au trio « Vérité- Justice-Pardon », on y arrivera sans doute. Kizito Mihigo, seul, a déjà fait  presque la moitié du chemin. Pour le reste, la balle est dans notre camp ! Bref, l’avenir du Rwanda, plus heureux,  nous concerne tous, hommes et femmes. Le Réconciliateur par excellence n’a cessé d’en appeler  à la conscience de chacun et surtout à celle des gouvernants. A mon avis, il n’est jamais tard pour bien ou mieux faire! Osez !