Partager/Share/Sangiza

11/11/2018, Jean-Claude Mulindahabi

Ces anciens combattants des FDLR, avec leurs familles, indiquent qu’ils se trouvent dans une situation déplorable: pas de vivres, pas de médicaments. Ils ont été abandonné par le HCR. Ils s’adressent à la communauté internationale, à l’ONU, au HCR et à la RDC. Ces FDLR qui avaient volontairement déposé les armes pour entamer, un processus de recherche de solutions au conflit rwando-rwandais, par voie pacifique, ont été installé dans un camp militaire de Kisangani depuis fin 2014. Aujourd’hui, rien n’a été fait pour débuter un dialogue, qui pour eux, était un préalable, et en plus les autorités congolaises leur demandent de rentrer au Rwanda contre leur volonté. Pire encore, ils ne reçoivent plus d’assistance alimentaire ni médicale. Ils alertent la communauté internationale, comme le témoignent cette interview réalisée cette semaine, avec Faustin Mugisha, un des représentants de ces réfugiés à Kisangani.