Partager/Share/Sangiza

19/02/2018, Opinion

La caricature de « The Rwandan »

Cadre de Concertation de la Société Civile Rwandaise – CCSCR

*  Lutselusplein, 21/31 – 3590 Diepenbeek – Belgique ( +32 493 21 42 68 – +32 474 60 17 12)
ccscr.cadredeconcertation@gmail.com

Bruxelles le 07 février 2018

MEMORANDUM AUX PRESIDENTS ET CHEFS DE GOUVERNEMENT DE l’UNION AFRICAINE

INQUIETUDES DE LA SOCIETE CIVILE RWANDAISE CONCERNANT LES CONSÉQUENCES NÉFASTES DE LA NOMINATION DU PRÉSIDENT RWANDAIS, SON EXCELLENCE PAUL KAGAME À LA TÊTE DE L’UNION AFRICAINE (UA)

Majestés Royales, Excellences Messieurs les Présidents et Chefs de Gouvernements des Pays membres de l’Union Africaine.

Majestés, Excellences Messieurs,

Selon la lettre et l’esprit de l’Acte constitutif de l’Union Africaine, l’organisation est dirigée par la Conférence des Chefs d’Etats dont la présidence est assurée par un Chef d’Etat ou de Gouvernement élu parmi et par ses pairs.  Le tour de la présidence de l’Union Africaine, fin janvier 2018 à fin janvier 2019 revient au Président du Rwanda, M. Paul KAGAME.

En tant que chef de cet organe suprême de l’Union, sa tâche va consister à assurer la mise en œuvre des objectifs de l’Union qui sont, entre autres

  • Favoriser la coopération internationale, en tenant dûment compte de la Charte des Nations Unies, de la Déclaration universelle des droits de l’homme et d’autres conventions internationales ;
  • Promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité sur le continent ;
  • Promouvoir les principes et les institutions démocratiques, la participation populaire et la bonne gouvernance dans l’esprit de la Charte Africaine de la Démocratie, des élections et de la gouvernance ;
  • Promouvoir et protéger les droits de l’homme et des peuples conformément à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et aux autres instruments pertinents relatifs aux droits de l’homme, etc…

Au nom de la Conférence des Chefs d’Etats ou de Gouvernements, il s’assure également du respect des valeurs et principes qui guident le fonctionnement de l’Union, entre autres :

  • Egalité souveraine et interdépendance de tous les Etats membres de l’Union ;
  • Interdiction de recourir ou de menacer de recourir à l’usage de la force entre les Etats membres de l’Union ;
  • Non-ingérence d’un Etat membre dans les affaires intérieures d’un autre Etat membre ;
  • Coexistence pacifique entre les Etats membres de l’Union et leur droit de vivre dans la paix et la sécurité ;
  • Respect des principes démocratiques, des droits de l’homme, de l’état de droit et de la bonne gouvernance ;
  • Respect du caractère sacro-saint de la vie humaine et condamnation et rejet de l’impunité, des assassinats politiques, des actes de terrorisme et des activités subversives ;
  • Condamnation et rejet des changements anticonstitutionnels de gouvernements.

Considérant que, sous la présidence de son pays, M. Paul Kagame, a posé de nombreux actes nuisibles voire contraires aux objectifs et principes définis dans l’Acte constitutif de l’Union Africaine et la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance, signés et ratifiés par le gouvernement rwandais à l’instar des autres Etats membres;

Nous, membres de la société civile rwandaise regroupés au sein du CCSCR (Cadre de Concertation de la Société Civile Rwandaise), tenons à exprimer, par ce document-témoignage, nos profondes inquiétudes quant aux conséquences néfastes de la présidence de M. Paul Kagame, Président de la République du Rwanda, à la Conférence des Chefs d’Etats ou de Gouvernements de l’Union Africaine. Nous attirons aussi l’attention des Etats membres de l’Union Africaine et de ceux de la communauté internationale sur les risques de dérapages concernant les principes démocratiques, l’aggravation des violations des droits de l’homme et ladétérioration de la sécurité régionale sur le continent africain. “La plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu’elle a”, Nicolas Chamfort.

Fondements de nos inquiétudes :

CLIQUER ICI POUR LIRE LE MEMORANDUM DANS SON INTEGRALITE