Partager/Share/Sangiza

29/06/2018, Jean-Claude Mulindahabi

Voir et écouter les témoignages à la fin de cette introduction écrite

Quand le génocide débute au Rwanda en Avril 1994, seule la France, parmi les grandes puissances de ce monde, demande à l’ONU, qu’il y ait une force militaire, humanitaire et multinationale pour arrêter cette tragédie. Malheureusement, elle ne sera ni soutenue ni entendue. La France ne baissera pas les bras, et avec l’accord de l’ONU, dans sa Résolution 929, elle ne partira qu’avec quelques pays africains. Curieusement, quelques années plus tard, c’est cette même France qui essuyera des repproches d’avoir participé au génocide perpetré contre les tutsi.

A la tête d’une organisation d’une conférence d’échanges et témoignages, l’Ambassadeur Jean Marie Vianney Ndagijimana écrit: « face aux critiques et aux accusations mensongères portées par le gouvernement rwandais et son réseau associatif en France et dans le monde contre cette opération humanitaire intervenue du 22 juin au 21 août 1994, devant le silence inexplicable des gouvernements français qui se sont succédé depuis 1994, les témoins directs et les rescapés rwandais présents dans la Zone Humanitaire Sûre ont décidé de prendre les affaires en main pour rétablir la vérité historique sur le bilan humanitaire de cette opération telle qu’ils l’ont vécue, pendant deux mois au cours desquels ils sont passés de la Mort à la Vie grâce au courage de ces hommes venus de loin pour arrêter les massacres. Preuve que les Rwandais savent dire merci à leurs bienfaiteurs lorsqu’ils n’en sont pas empêchés par le régime en place. 24 ans après cet exploit humanitaire, le Comité VÉRITÉ TURQUOISE adressera une motion et des recommandations aux autorités françaises et à la communauté internationale rappelant le devoir de vérité sur le bilan plus que positif de l’Opération Turquoise au Rwanda ».

Date de l’évènement : samedi 23 juin 2018, de 13h00 à 16h00 Lieu : HEAD – École des Hautes Études Appliquées du Droit, 120, rue La Fayette, 75010 PARIS

Témoignages en audio-vidéo: